Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine(s) sortie(s) :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

  

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 11:52
Nuit au refuge de Cougourde

Un week-end découverte de la Montagne, avec un grand M, au programme pour cette sortie familiale (Viviana, et Léonie accompagnée de ses parents Julien et Jennifer). Les deux jeunes randonneuses vont découvrir le refuge, mais aussi la faune, la flore … de cette partie du Parc National du Mercantour.

 

Au départ de la vacherie du Boréon, le but du 1er jour est de parvenir tranquillement au refuge de Cougourde (2100m).

La vacherie est encore en activité de nos jours. Tommes, brousses … produits avec le lait des vaches que les enfants observent dans la stabulation voisine.

 

Un écureuil se faufile d'arbres en arbres, sur les bord du GR. L'entrée du Parc National gage d'une nature préservée, est là : signalétique, pictogrammes sur les interdictions, carte générale sur laquelle on observe la randonnée.

Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde

Au chalet Vidron, nous faisons une première pause. La mare est asséchée presque en totalité, et dans les flaques restantes, de nombreux têtards non peut être plus que quelques jours à vivre … à moins que des précipitations remplissent leur piscine naturelle.

Nuit au refuge de Cougourde

Plus loin le pont de Peïrastrèche, nous permet de traverser le Boréon (car c'est aussi le nom du ruisseau), le sentier serpente doucement en sous. Le ciel est encore bien dégagé mais il ne fait pas trop chaud.

 

Dans les résineux qui nous entourent (mélèzes, épicéas, sapins) de nombreuses mésanges se nourrissent des petits insectes et diffusent un mélodieux fond sonore.

 

Nous découvrons à terre, un cône de pin cembro partiellement décortiqué. L’œuvre du Casse-noix moucheté qui se nourrit presque exclusivement des graines de cet arbre. Il participe à la dissémination des graines car ils les cachent un peu partout et oubliées elles finissent par germer.

Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde

Pause pour nous, sur le bord du ruisseau. Je sors les jumelles pour le plus grand bonheur des filles. Mais malheureusement pas grand chose à observer pour le moment.

 

Quelques randonneurs nous saluent, l'esprit de la montagne c'est aussi cela.

Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde

Nous découvrons le vieux gias de Peïrastrèche, en ruines au milieu de la clairière et de nombreuses plantes caractéristiques de ces reposoirs à troupeaux (ortie, rhubarbe des moines, ou épinard sauvage).

Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde

Après notre repas, et le café nous repartons. Les pieds s'échauffent un peu et avant d'attaquer la dernière montée, une petite trempette dans l'eau glacée !

Nous découvrons le vieux gias de Peïrastrèche, en ruines au milieu de la clairière et de nombreuses plantes caractéristiques de ces reposoirs à troupeaux (ortie, rhubarbe des moines, ou épinard sauvage).

Nuit au refuge de Cougourde

Les filles sont un peu impatientes, mais après un dernier effort nous découvrons enfin le refuge. Cerise sur le gâteau, à notre arrivée, un chamois est juste là, à 5m de nous ! Il est à peine soucieux de notre présence et se promène tranquillement au milieu d'un champ spongieux couverts de linaigrettes.

Nuit au refuge de Cougourde

Les filles font rapidement connaissance de la fille du gardien âgée de 08 ans et ravie à son tour d 'avoir des copines pour la journée. Nous ne les verrons plus ou presque de la soirée !

 

La découverte du refuge, c'est aussi la chambre, la douche (chaude ici 4min avec un petit jeton), le repas commun et menu unique … que des souvenirs.

 

Julien et moi prenons un peu de hauteur pour mieux apprécier la beauté du secteur.

Nuit au refuge de Cougourde

Julien et Jennifer croisent le renard du refuge. Il a semble-t-il élu domicile aux abords du bâtiment, cherchant à détrousser les campeurs dès que l'occasion se présente !

 

Le ciel se couvre et la pluie se met à tomber. C'était annoncé. Une bonne nuit de repos pour tout le monde. Malheureusement au réveil, le ciel est encore bien chargé ! Nous remettons le dortoir en état, récupérons les affaires, et après le petit déj, je constate que le temps a tendance à s'améliorer.

Nuit au refuge de Cougourde

C'est donc équipés des vestes de pluie que nous partons en courbe de niveau vers le lac de Trécolpas. Un casse-noix moucheté se laisse observer à la jumelle, puis de nombreux chamois. Ces derniers apprécient les pentes herbeuses sous les barres rocheuses.

 

Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde
Nuit au refuge de Cougourde

Finalement après un petite heure de marche, nous parvenons au beau lac de Trécolpas. Un pécheur, et de nombreux randonneurs sont présents, il faut dire que le site est grandiose. Nous faisons une pause gâteau … que nous partageons avec les petits poissons !!

Nous ne nous éternisons pas trop car il ne fait pas très beau et le retour est encore long. Lors de la descente nous poursuivons la découverte des fleurs (aconits tue loup et napel, gentiane, bistorte, raiponce …), des arbustes (genévriers, rhododendron), des papillons aux multiples couleurs …

Il y a pas mal de randonneurs, le lac est un but en soi ou alors le Pas des Ladres et derrière le col de Fenestre ou plus loin le refuge de Nice.

Nuit au refuge de Cougourde

Nous retrouvons notre lieu de repas d'hier, et nous descendons cette fois rive droite. Nous longeons la belle cascade, et progressons en sous-bois jusqu'à trouver un petit coin sympa pour le repas.

Il fait frais et humide et le réchaud permet d'ingurgiter un peu de chaleur (pâtes, raviolis ou café).

Après cette ultime pause, il est l'heure de finir notre périple, nous passons devant deux cabanes perchées, et faisons un petit détour à la fromagerie. Un cochon sort de l'étable juste devant les filles.

Nuit au refuge de Cougourde

Julien ramène un ultime souvenir de ce week-end : de la brousse (élaborée avec le petit lait) et de la tomme.

C'est la fin de ce week-end découverte qui aura tenu toutes ses promesses.

Nuit au refuge de Cougourde

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Accueil