Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine(s) sortie(s) :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

  

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 09:42

  Charmette (1) 

Nouvelle sortie dans cet hiver 2013 particulièrement enneigé. Je donne rendez-vous à Pierrette, Jean-Claude et Sèb au village de Proveysieux. Car nous revenons en Chartreuse, ce massif dans lequel nous ne sommes pas allés depuis novembre 2010 !

 

Le but du jour est le col de la Charmette. Ce site est chargé d'histoire :

–  C'était un lieu de passage incontournable entre les habitants de la plaine de St Laurent du Pont et ceux de Proveysieux. La route forestière (construite entre 1866 et 1873) est depuis de nombreuses années fermée à la circulation côté St Laurent du Pont et non déneigée chaque hiver côté Proveysieux.

–  Le col marque aussi l'entrée dans le domaine des Chartreux. L'oratoire de St Bruno (il y en avait 8 au total), présent au col fixait les limites de ce territoire.

–  C'est aussi l'histoire d'une maison forestière, construite en 1862, qui a eu de multiples usages et qui a été vendue dernièrement.

 

En ce qui concerne, notre sortie, nous montons à Planfay tous ensemble, après avoir laissé deux voitures à Pomarey.

 

Il fait frais au départ. Les raquettes sont accrochées aux sacs. En effet, il n'y a pas de neige sur le chemin. Nous découvrons quelques mouflons dans le sous bois situé sous la piste. Craintifs, les animaux sont méfiants et fuient en remontant la pente derrière nous.

 

Nous arrivons à la 1ère cabane de la journée. Simple, elle offre quand même un bon abri par mauvais temps. De cette cabane, c'est assez simple : plein nord jusqu'au col de la Charmette. Nous récupérons la piste forestière plus haut.

 

La neige porte bien et c'est après avoir fait une pause thé chaud et fruits secs à la cabane de Girieux (dans l'appenti car la neige glissée du toit empêche l'accès à la cabane), que nous chaussons les raquettes. En fait, c'est surtout pour alléger les sacs !

 

Nous découvrons un autre chalet un peu plus loin. Privée, cette cabane est néanmoins laissée ouverte par son propriétaire.

 

Nous poursuivons sur un sentier bien vallonné, qui nous mène sur un secteur qu'on devine plus humide l'été (des méandres laissés supposer la présence d'une sagne). Le col est déjà là. Trois skieurs à peaux de phoques font la pause à l'oratoire.


charmette

 

Nous poursuivons jusqu'au chalet. Il y a le couple que nous avions croisé tout à l'heure. Le secteur est venté. Nous parvenons quand même à nous poser pour prendre le repas.


Charmette (2)

 

Sèb nous fait la surprise de sortir au dessert un brownie et une brick de crème anglaise ! Grand luxe. Les randonneurs se succèdent tantôt à ski, tantôt en raquettes. Pour nous il est déjà l'heure de repartir. Le ciel grand bleu ce matin, se couvre un peu.

 

Après une dernière pause à l'oratoire, nous redescendons par la route. Il y a un passage rendu un peu délicat par l'accumulation de neige il faut être prudent mais ça passe.

 

Nous récupérons les voitures à Pomarey, fin de cette belle boucle qui totalise 12.8 kms et 660m+. Dernier moment sympathique de la journée, nous pouvons observer un chamois paître juste devant le parking, de l'autre côté de la Tenaison.

Repost 0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 12:16

  P1080352

 

Pour ce 30 octobre 2010, j'ai  longtemps scruté les prévisions météorologiques. Mais jusqu'à la veille ces dernières sont plus ou moins optimistes suivant les sources ! Difficile de se décider.

 

Finalement, je prévois une boucle en Chartreuse. Décidément ce massif offre toujours un itinéraire inconnu. Dans la partie savoyarde, au dessus de St Cassin, nous partons pour une boucle depuis le hameau « la combe ».

 

IMGP4814

 

Il y a Jean-Claude, Pierrette, Mick, Séb, Sèv et moi. La 1ère partie n'est pas très plaisante car on emprunte une piste forestière pendant une bonne heure. L'avantage c'est que cela permet de se mettre en jambes doucement. Quelques gouttes nous obligent à sortir les ponchos. Mais on a vite chaud la dessous ! Surtout que la pluie tarde à tomber pour de bon , tant mieux, on hésite même à les enlever.

 

IMGP4817

 

Quand la piste rejoint la ligne à haute tension, nous découvrons de nombreuses cabanes forestières. Toutes fermées certaines offrent quand même un abri sous les haut-vents. La piste forestière carrossable devient plus ... "forestière" ! Séb et Jean-Claude ramassent quelques trompettes des morts.

 

Au « plan de bouc » la pluie devient plus menaçante. Je préfère abandonner l'idée de gravir le Corbeley. On va directement sur le col. La végétation change dans le versant sud (pins, églantiers, mélèzes) et il y a une belle vue sur St Thibault de Couz et le vallon où coule le ruisseau d'Hyère. Il y a encore pas mal de neige sur les prairies du col du planet.

 

On bascule de l'autre côté du col. Maintenant nous avons une vue sur la crête qui relie le Mont Péllat et la Pointe de la Gorgeat. Aucun chamois dans les sangles.

 

Nous cheminons au milieu d'une belle station de if. C'est l'occasion de voir un arille (la baie) de plus prêt. Plus loin du houx, lui aussi espèce dioïque : pied mâle ou femelle.

 

La sente est un peu moins tracée par ici. Le marquage jaune quasi absent, on peut suivre par moments, un marquage rose fluo !

 

On retrouve une piste et la cabane est là, ...ouverte ! Même si le temps a tourné un peu au beau c'est quand même plus sympa de manger à l'intérieur, assis et attablé.

 

Après le café direction le hameau de « les Huires », puis un dernier crapahut et nous retrouvons la voiture. Finalement le temps aura été assez favorable.

 

Tout cela nous a fait faire une belle boucle avec de belles vues sur les Bauges, Chambéry, et le lac du Bourget.

Repost 0

Accueil