Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 10:00



Départ 07 heures 30, ce lundi 05 mai,  de St Laurent du Pont pour Corrençon en Vercors. Une fois de plus, nous (Jean-Claude, Pierrette, Matthieu, Séb et moi même) partons découvrir une partie de ce massif aux mille visages. 


Nous perdons quand même une bonne ½ heure dans les bouchons (d’habitude on randonne le week-end !!!).


C’est au « Clos de la Balme », départ des remontées mécaniques de Corrençon que nous nous stationnons. Un couple un peu plus âgé que nous (et même que Jean-Claude !!!) s’engage sur le sentier quand nous nous préparons. Il fait grand beau et la journée s’annonce bien.


Le départ est bien indiqué (marquage jaune et vert), le « Pas de la Balme est donné en 02 heures 00. C’est à 09 heures 30, que nous débutons. Nous traversons les remontées mécaniques désertes, et attrapons un chemin forestier qui monte raide le long d’une piste de ski. Nous atténuons un peu la pente en faisant des petits « s ».


La « Tête des Chaudières » se dresse, blanche, face à nous. Les courbes de niveau s’enchaînent. Heureusement nous sommes pour le moment dans la fraîcheur du sous-bois. Nous rattrapons le couple.

Nous retrouvons « au bout » de la piste face à la Combe de Fer. La progression est un peu plus difficile car il reste encore pas mal de neige. Une petite pause fruits secs, nous permet de contempler le point de vue.


Nous progressons alors direction nord/est pour déboucher l’arrivée du télésiège de Combeauvieux.


A partir de là, la randonnée devient vraiment plus sympa. En courbe de niveau nous arrivons rapidement sur la bergerie de Combeauvieux (côte 1836 sur la carte). L’appentis est libre d’accès. Petit, un peu encombré, il peut néanmoins servir de point de repli et d’abri.


La vue est beaucoup plus jolie. Encore quelques névés à traverser et nous arrivons au « Pas de la Balme », altitude 1839.  Ce pas a été le théâtre de faits d’armes de la part de la résistance en juillet 1944, une stèle commémorative est présente, plus bas sous le pas.


Après avoir grignoter quelques fruits secs, admirer la vue sur la vallée du Drac, les falaises à droite et à gauche, avoir pris quelques photos, nous reprenons notre randonnée. Nous longeons au maximum, la falaise où la neige est moins présente, et où il est, par conséquent, plus facile de progresser.


Nous passons à côté du « Mur des Sarrazins ».



Nous laissons la Tête des Chaudières, pour monter au point culminant de la « Crête des Rochers de la Balme », 2063m. 


Il est grand tant pour nous de manger un peu. 
 


Le retour se fait par le même sentier. Nous apercevons quelques marmottes… mais pas de bouquetins. Matthieu ramasse quelques plumes de lagopède, des crottes (de lagopède, de lièvre), des pierres avec des fossiles, et photographie le peu de fleurs présentes (le final est à la fin du mois).
 


A hauteur des remontées mécaniques, nous optons pour une descente via les pistes de ski. Ce qui nous permet de faire quelques figures sur les névés les plus pentus. Nous pouvons admirer la « fenêtre » dans l’arête rocheuse de la Grande Moucherolle. 
 


Bilan : --- Environ 1000 mètres de dénivelés cumulés à l’altimètre.

           --- Une randonnée facile (surtout pour la 2ème partie) à la portée de tous.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Accueil