Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

Du 08 au 15 avril

Séjour à Cervières (05)

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 18:59
Le vallon du Parpaillon

Les prévisions météorologiques n'étant pas très réjouissantes et optimistes, je décide d'emmener tout le monde du côté du Parpaillon. Le ruisseau de Parpaillon prend naissance sous le col de la Pare vers 2600m, coule dans un joli vallon, et rejoint l'Ubaye à 1225m. C'est au départ de « Les Pras » que nous nous stationnons.

 

Nous sortons les Gore-Tex et les parapluies car il pleut abondamment. Cela ne nous refroidit pas pour autant.

Le vallon du Parpaillon

Nous arrivons rapidement à la chapelle Ste Anne. Des tables et bancs invitent à se poser quelques instants dans ce lieu calme et reposant … mais pas le temps ! L'averse est néanmoins de courte durée et nous ne tardons pas en ranger les parapluies.

Le vallon du Parpaillon

La route forestière menant au tunnel du Parpaillon est partiellement déneigée, et traverse un joli mélézin. Les arbres sont en fleurs et les bourgeons d'un joli rose tranchent avec tout ce vert (à noter qu'il y a possibilité de faire .

Le vallon du Parpaillon

A hauteur du Pont du Bérard, occupés à regarder les données kilométriques plus que précises qui y figurent, nous manquons la harde de mouflons qui passe à quelques mètres de nous.

 

C'est un peu plus haut que nous pouvons les observer de l'autre côté du vallon. Ils n'ont pas traîné !

Le vallon du Parpaillon

Le ciel se dégage et augure d'une belle journée. Nous quittons la piste pour poursuivre sur le GR. Partiellement emporté par un glissement de terrain, le tracé a été légèrement modifié, et plus loin de nous retrouvons le tracé initial, puis la piste. Un chevreuil est aperçu de l'autre côté.

 

Nous parvenons enfin à la cabane du Grand Parpaillon dont la porte a été laissée grande ouverte ! Nous poursuivons en direction de la cabane du Petit Parpaillon mais à hauteur de la ruine, alors qu'une pluie grésil nous fouette le visage nous décidons de rebrousser chemin afin de trouver refuge plus bas.

Le vallon du Parpaillon
Le vallon du Parpaillon

La cabane n'est pas chauffée mais elle offre un bel abri tout de même. Le repas est pris dans la bonne humeur générale. Après le génépi, et notre traditionnelle photo de groupe nous laissons la place à trois randonneurs qui s'étaient abrités derrière et qui semble-t-il n'ont pas osé rentrer !

 

Le retour est rapide. Nous croisons un chat sauvage, puis alors que nous étions au voiture, une harde d'une vingtaine de mouflons et leur petit. Ils remontaient tranquillement avant d'être dérangés. Une fois de plus c'est de l'autre côté du ruisseau qu'ils trouveront refuge.

Le vallon du Parpaillon
Le vallon du Parpaillon

Finalement la météo du jour n'a pas été aussi mauvaise qu'annoncée, et la faune a été une nouvelle fois au rendez-vous.

***

 

Le route et le tunnel du Parpaillon : Ce tunnel fut exécuté à partir de 1891 sous l'initiative du Général Berge. La création de cette route et de ce tunnel avait alors, un but stratégique et devait jouer un rôle important pour la défense nationale. Il s'agissait de faciliter la mobilité des troupes entre les vallées et de relier plus facilement Embrun et la place forte de Tournoux.

Le tunnel est situé légèrement en dessous (195m) du col éponyme. Cet ouvrage a été construit dès 1891, par des ouvriers civils et militaires (sous la direction de M. David, capitaine du Génie). Il mesure 460m de longueur.

Il s'agit d'un exploit technique pour l'époque, construit à l'aide d'outils souvent rudimentaires, dans des conditions très difficiles (neige, froid …).

 

Plus d'explications, de photos : ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Accueil