Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 07:37
Piémont du Cheiron (vallons de Vespluis et du Taillet)

La boucle du jour relie St Pons (petit hameau de la commune de Gréolières) au village de Coursegoules, Il y a peu (ou pas) de place au hameau ce qui est la 1ère difficulté du jour ! De la fontaine du hameau suivre le sentier plein nord, Personnellement j'ai tiré jusqu'au collet de Gillibert afin de récupérer le chemin en piémont. Le Cheiron, ces pylônes caractéristiques !, est juste au dessus de moi. Pas de sentier tracé pour y accéder par ici, mais cela doit passer en mode « sanglier » !

Piémont du Cheiron (vallons de Vespluis et du Taillet)

Un imposant troupeau de bovins profite encore de la douceur de cette fin décembre. J'essaye de ne pas trop déranger... pas trop envie de me faire charger ! Ces animaux entretiennent les parcelles en restanques, évitent en enfrichement trop rapide, et maintiennent ce paysage agro-pastoral ancestral.

Piémont du Cheiron (vallons de Vespluis et du Taillet)

Plus loin c'est une harde de 6 biches que je peux admirer. Faute de jumelles, l'observation est assez courte ! Je parviens à une zone boisée de chênes sous une bergerie partiellement en ruine.

Piémont du Cheiron (vallons de Vespluis et du Taillet)

Je parviens rapidement sous le col de Coursegoules. Il est temps de changer de bassin versant. Le village à mes pieds et la mer au loin, pas un bruit, la carte postale est belle. J'en profite pour boire un thé et manger quelques fruits. Un sportif monte d'un pas alerte et vif vers le col.

Piémont du Cheiron (vallons de Vespluis et du Taillet)

A la chapelle je croise 4 randonneurs. Construite au 13ème siècle, la chapelle St Michel, classée est considérée comme un joyau de l'art roman en Provence orientale.

Piémont du Cheiron (vallons de Vespluis et du Taillet)

Je parviens à Coursegoules, joli village perché de l'arrière pays, caractéristique avec ses maisons entourées autour de l'église. Un joli campanile en fer forgé trône sur cet édifice. Sous le village un ancien moulin a été reconverti en résidence.

Le retour offre un paysage bien différent. Des dolines, vallons, creusés par les pluies torrentielles. Le soleil ne parvient pas toujours dans le fond du vallon du Taillet, et la gelée blanche est encore bien présente à midi.

Le sentier de retour ne présente aucune difficulté, il est bien tracé, et ramène tranquillement sur St Pons, permettant d'admirer le Haut Loup, encadré par les villages de Gréolières et de Cipières.

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 13:52
Le Gros Pounch

Grosse boucle aujourd'hui pour moi. Au départ de Gréolières (835m), la boucle passe par Cipères puis le Gros Pounch, tout un programme.

Vacances scolaires obligent, il n'y a pas grand monde à Gréolières à 08h30 ! J'emprunte le sentier qui passe par la chapelle ruinée “Notre Dame de Vie”, puis par la route je récupère le GR4. Je parviens au point le plus bas de la journée (574m) au niveau du Loup. Le pont vouté qui l'enjambe est gelé, je fais attention de ne pas m'en mettre une !

Je remonte sur Cipières (778m) que je trouve aussi désert que Gréolières. Je parviens au pied de l'imposant château de style provençal. Un passage vouté permet d'accéder au village.

Le sentier est encore bien tracé pour le Gros Pounch. Le début est commun à la randonnée que j'avais faite au colle de Rougiès.

Arrivé au dessus de “la Combe”, je prends une sente vers la crête. Le marquage est totalement absente mais il y a pas mal de drayes qui permettent de s'élever sans trop de difficultés. Sur la crête, je fais ma 1ère pause thé chaud/fruit. Personne. Le ciel se couvre doucement mais j'ai encore une belle vue sur la montagne du Cheiron. Pas de neige de ce côté là, difficile d'imaginer que l'on puisse skier de l'autre côté !

Beaucoup de traces la présence passée de l'homme et son activité pastorale : bergeries ruinées, murets de pierres sèches, ces épierrements réunis en claps ...

A la côte 1270m, point culminant de ma journée, il y a un peu plus de monde. Trois randonneuses qui arrivent par le sud, des chasseurs dans la combe en face, et des moutons !!!

Le Gros Pounch

Le marquage étant totalement absent, mon gps ayant un souci de piles, et faute d'avoir bien préparer ma randonnée ! Je rate l’embranchement et redescends sur le mauvais côté ! Je me retrouve au dessus de la ferme “la Pinée” sur une piste qui m'amène à une piste d'ULM ! En pleine nature, un hangar, une machine, une piste bien entretenue … surréaliste !

Le Gros Pounch
Le Gros Pounch

Je ne sais plus trop où aller ! Contourner la piste ou descendre sur la ferme ? Je retrouve 2 piles en état de fonctionnement. Et c'est au Gps que je poursuis. Je peux dire que sans ces deux piles je n'aurai jamais trouvé le sentier ... ! Car plus loin, je trouve bien un marquage sur la barrière permettant de traverser la piste de décollage, mais de l'autre côté rien !

Le Gros Pounch

Je déconseille de venir ici sans Gps et/ou carte ! C'est plus que paumatoire ! La descente sur “le Fanguet” est elle aussi très mal signalisée !

 

Avec la pluie de ces derniers jours, le gué du Loup est … peu engageant ! Malgré deux pas de géant, le bas de pantalon et les chaussures sont mouillées !! En plus, 50m plus loin je découvre qu'il y avait une passerelle (d'ailleurs répertoriée sur l'IGN).

Le Gros Pounch

Personnellement après cette déjà longue boucle, je préfère revenir par la route plutôt que par les sentiers peu engageants, qui la longent.

Bilan de cette boucle : 19kms et 900m+. Un parcours que je déconseille vraiment à ceux et celles qui n'ont pas le sens de l'orientation très aiguisé !

Partager cet article
Repost0

Accueil