Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 16:19

Première sortie, d'une probable longue série, depuis la station de Gréolières les Neiges. Créée en 1963, cette petite station familiale a implanté ces quelques pistes sur les pentes nord de la montagne du Cheiron. C'est LA station du bassin grassois et revendique le fait d'être la plus proche de la mer (seulement 20kms) ... mais faut quand même une heure depuis Mougins !

En cette fin novembre, il n'y a pas grand monde. Les chutes de neige de ces derniers jours, n'ont fait que saupoudrer la montagne et la saison n'est pas prête de commencer !

Je stationne tout au bout, devant un restaurant, où l'on s'active à poser un bardage en bois afin d'enjoliver le bâtiment.

Me voilà parti. J'emprunte une piste qui me mène au plan des Baumettes.

Boucle autour de la Croix de Verse

Un dernier crapahut dans cette jolie combe pour pouvoir bénéficier de la vue. Superbe vue sur les sommets enneigés du Mercantour, sur la montagne du Cheiron en enfilade, ou sur la côte et la Méditerranée (les gorges du Loup bien caractéristiques).

Boucle autour de la Croix de Verse
Boucle autour de la Croix de Verse
Boucle autour de la Croix de Verse

Je poursuis sur l'arête en direction du col de Coursegoules, en passant par la croix de Verse (ne cherchez pas la croix !). Le terrain requiert de la prudence : neige et blocs calcaire sont autant de risques de chute.

Je parviens enfin au col, Coursegoules est juste en dessous, les lacets du sentier sont bien visibles.

Boucle autour de la Croix de Verse

Après une longue traversée je me retrouve à la bergerie de la Combe d'Henry. Je vais une petite pause thé, banane/orange avant de remonter sur le plan des Baumettes et de redescendre sur la station.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 20:21
Colle de Rougiès (boucle depuis Cipières)

Il y a près de 15 ans j'étais venu me balader, au départ de Cipières. Ma femme et moi, avions récupéré un labrador du quartier voisin, qui nous avait suivi tranquillement durant toute notre escapade. Au retour, nous avions croisé quelques riverains affairés à retrouver le chien ! Ce matin, je suis seul. Cipières est bien calme, endormi. Ce village est bien joli, perché, avec en arrière plan, la crête du Cheiron. Je prends doucement de la hauteur.

Colle de Rougiès (boucle depuis Cipières)

Le sentier traverse les parcelles agricoles délimitées par des murets de pierres ramassées au fil des ans. Ces murs de pierres sèches révèlent une pratique séculaire, tout comme les pierriers qui réunissaient les pierres que les hommes s'évertuaient à ramasser de leurs terres arables. La déprise agricole se matérialise par un enfrichement lent mais bien réel ! Plus assez de chèvres ou moutons pour l'entretien de ce paysage ??

Colle de Rougiès (boucle depuis Cipières)

Je poursuis en direction du « Graus de Pons ». Graus évoque justement un territoire de pierres et de terres. C'est dans ce secteur que l'on peut admirer une belle borie. Il s'agit d'un abri réaliser en pierres sèches une fois de plus, éloigné du village il offrait une protection contre les intempéries, mais permettait aussi d'y entreposer des outils ou parfois une partie de sa récolte.

Plus loin, un poteau dépourvu de ses planches directrices, matérialise le changement de direction. Une sente remonte vers le Colle de Rougiès. Des marques jaunes ont été faites récemment. C'est plus raide. La vue s'ouvre sur le plateau de Caussols (et la route qui le traverse), sur les installations de l'observatoire de la Côte d'Azur, la mer …

Colle de Rougiès (boucle depuis Cipières)
Colle de Rougiès (boucle depuis Cipières)

Je croise un couple randonnant en sens inverse, et alors que je redescends sur l'observatoire sur un groupe d'une vingtaine de randonneurs.

La descente est rapide. Je passe à côté d'une source, curiosité sur ce terrain calcaire, où les avens se succèdent.

Colle de Rougiès (boucle depuis Cipières)

Je retrouve plus bas le village de Cipières (un peu plus vivant, les scolaires sont sortis de la cantine et jouent au parc). C'est la fin de cette très belle boucle.

Partager cet article
Repost0

Accueil