Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

Du 08 au 15 avril

Séjour à Cervières (05)

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:25

Cela devient aussi un moment traditionnel pour nous : le brame du cerf dans le sud Vercors.

 

Nous réservons au gîte de la ferme de Lente (http://www.gite-vercors-equitation.com/). Contrairement à l’année dernière c’est seulement au petit matin (réveil 5h) que nous partons, Fred, Etienne, Jean-Claude, Pierrette et moi.

 

Sur le chemin qui nous mène à la place de brame dans les phares de la voiture nous rencontrons un lièvre, un chevreuil puis une belle biche.

 

Une seule voiture stationnée à notre arrivée. Le ciel est bien dégagé et étoilé. En montant à l’affût du Serrou nous entendons déjà quelques brames, à travers la végétation. On souhaite tous qu’un animal traverse devant nous mais la lueur de nos frontales ne les attire pas vraiment.

 

C’est sur le belvédère du Serrou que nous attendrons le lever du jour. Le brouillard se lève un peu comme pour donner une touche plus mystérieuse aux lieux. Après avoir entendu bramer les males pendant 1 bonne heure, on peut enfin observer à la jumelle les cerfs et les biches.

 

Le spectacle est salvateur pour le moral d’Etienne qui commençait à trouver le temps long ! Et quand il peut voir à quelques mètres à peine de nous, en contre bas un jeune cerf suivi d’une belle biche, il est heureux, et enthousiaste.


 

On rentre par l’affût de la palissade. Il y a plus de monde. Encore une fois deux belles biches se laissent facilement observer pour le plaisir de tous les amoureux de la nature. Les males sont plus discrets.

 

On retourne au gîte prendre notre petit déjeuner et dire au revoir à notre hôte.

 

Ensuite j’emmène notre groupe pour une petite balade sur l’alpage du Tubanet. On passe devant la fontaine de Malatra, puis on longe une bonne partie de la forêt d’Ambel mais nous ne faisons qu’entendre les cerfs.


 

On débouche sur l’alpage, au soleil. Contraste saisissant entre le milieu forestier et cet alpage. On monte doucement la croupe herbeuse pour se retrouver sur le bord de la falaise, à dominer le vallon de St Julien de Quint. On peut voir l’alpage de Font d’Urle où nous étions allés l’année dernière.

 

C’est assis dans l’herbe encore bien épaisse que nous pique niquons. Des vautours fauves passent et repassent au dessus de nos têtes ou juste sous nos pieds car ils longent la crête sur laquelle nous sommes. L’envergure de ces oiseaux est impressionnante, mais malgré cela s’est toujours très difficile de leur « tirer le portrait » !

 


Un petit café et puis quelques gâteaux marocains, et nous repartons. Nous passons par le refuge du Tubanet. Ce joli refuge est un peu victime de son succès en cette période de brame. Un groupe s’en va, un autre est attablé.  Plus loin sur le chemin du retour, trois jeunes gens montent le duvet à la main.

 

Voilà cette belle journée se termine. On se quitte sur le parking et on se donne rendez-vous … pour le brame 2010. Un grand bravo à Etienne qui du haut de ses 7 ans s'est levé de bonheur et a participé à la balade qui a suivie.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Accueil