Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 12:32

 Présentation 

 

Pour la 6ième fois, je retrouve les « anciens », comme j'aime à les appeler, de l'amicale des retraités du Crédit Lyonnais, après deux ans d'indisponibilité. Nous nous retrouvons dans le Briançonnais, après avoir découvert le massif de la Chartreuse, du Vercors ou encore le Champsaur.

 

11 personnes sont présentes, rejointes par 2 autres dès mardi soir. Le programme des randonnées est bouclé. Au programme randos côté Clarée, Durance, Guisane ou Cerveyrette.

 

L'hébergement au CIPPA (Centre International de Préparation Physique en Altitude) à Briançon, est réservé.

 

Comme les années précédentes, c'est la semaine qui suit la rentrée scolaire.

 

Bilan

   

Le bilan de cette semaine est une nouvelle fois très bon. Nous avons eu un temps superbe, malgré des prévisions initiales plutôt pessimistes.

 

Comme les autres années, une bonne ambiance, et un bon niveau physique général (félicitations pour votre préparation).

 

Le centre est très bien. Les chambres propres, une salle Tv, et même une salle de sport avec sauna ! Pour les repas du soir c'est régime sportif ! Féculents sous toutes ces formes : pates, riz ou frites.

 

Toutes nos randonnées : Les chalets des Acles (11kms, 680m+ et 680m-), les fortifications autour de Briançon (12kms, 370m+ et 800m-), le col d'Arsine (13kms, 840m+ et 840m-), le chemin du Roy (13kms, 730m+ et 950m-), le fort de Lenlon (13kms, 460m+ et 460m-) et le col de Gimont (11kms, 620m+ et 620m-).

 

Bilan de cette semaine : environ 73kms, près de 3700 de dénivelé positive et un peu plus de 4350m de dénivelé négative.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 20:01

Pour cette dernière randonnée de notre semaine briançonnaise, j'emmène le groupe découvrir une autre vallée, celle de la Cerveyrette. Ce petit torrent rivière qui prend naissance au pied des contreforts du Queyras, reçoit plusieurs affluents, avant de se jeter dans la Durance au sud de Briançon.

 

Nous traversons le village de Cervières avant de s'arrêter au parking sous le hameau La Chau. Une partie des fortifications des Aïttes sont visibles mais pas le mur que l'on a pas observé avant d'arriver.

Col de Gimont (2 403m)

La première partie de cette randonnée offre de bons coups de cul ! C'est raide mais nous parvenons à l'ancienne bergerie des Fraches qui tombe en ruines faute d'entretien. Dommage un patrimoine architectural pareil laissé à l'abandon c'est triste !

Nous poursuivons au lac noir pour notre pause fruits secs de la matinée. Le panorama côté Queyras, ou l'Italie toute proche couvre tout l'horizon.

Col de Gimont (2 403m)
Col de Gimont (2 403m)

Nous atteignons le grand lac Gignoux. Il y a beaucoup de monde.

Col de Gimont (2 403m)
Col de Gimont (2 403m)

Et pour échapper un peu à la foule nous empruntons une petite sente qui nous mène à la frontière franco-italienne, comme l'atteste la borne présente, au col de Gimont. A nos pieds le domaine skiable de Clavières, un peu plus loin celui de Sestrières, jumelés avec Montgenèvre.

Col de Gimont (2 403m)
Col de Gimont (2 403m)
Col de Gimont (2 403m)

C'est à côté de la gare d'arrivée de la Cime de Saurel que nous prenons notre dernier repas.

 

Le retour s'effectue par un autre itinéraire. Après une descente un peu délicate sur le lac Gignoux, nous passons au dessus du lac du Rouséou, avant de redescendre sur le lac noir, et de partir vers l'ouest.

Col de Gimont (2 403m)
Col de Gimont (2 403m)

Finalement nous retrouvons les voitures après avoir pu observer depuis le haut le mur des Aïttes.

Col de Gimont (2 403m)
Col de Gimont (2 403m)

La borne frontière du col de Gimont portant le n° 28.

 

Ces bornes frontières (monolithes (parallélépipédiques faits le plus souvent avec la pierre trouvée sur place, calcaire ou grés) ou roches gravées), se situent sur l'ancienne frontière entre le Royaume de France et les Etats Sardes.

 

Cette frontière est matérialisée une première fois en 1761. Les bornes comportent les insignes suivants : la fleur de lys côté royaume de France et la croix de Savoie côté Etats Sardes. Chaque borne avait son numéro et la date de sa pose.

 

Lorsqu'en 1814 la Savoie est revenue au royaume de Sardaigne-Piémont-Savoie, une ordonnance royale du 13 octobre a rappelé que les limites entre les deux Etats redevenaient celles du traité du 24 mars 1760. Pour s'assurer que la frontière était bien marquée sur le terrain, les autorités sardes ont fait effectuer un inventaire des bornes en septembre 1821.

 

A la suite de ce constat, compte tenu de nombreuses disparitions et détériorations, un nouvel abornement a eu lieu en 1823.

 

Pour ce qui est de la deuxième date 1634, il se pourrait qu'elle corresponde à l'année de naissance de Charles Emmanuel II de Savoie.

 

Partager cet article
Repost0

Accueil