Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 08:30

  IMGP5819

 

C'est le costume de « passeur de passions » que j'endosse pour cette belle randonnée. En effet, j'emmène mon fils deux jours dans le massif de Belledonne.

 

C'est avec une certaine émotion que je me remémore mes débuts « d'alpiniste », de randonneur. Je devais avoir l'âge de mon fils, et mon père m'avait emmené à La Tournette. Je m'en souviens comme si c'était hier (ou presque !). Avec cette randonnée, j'espère transmettre à mon tour le flambeau. 

 

L'année dernière nous n'avions pu sortir que pour le brame du cerf, cette fois tout est réuni : les vacances scolaires, de bonnes prévisions météo, et un refuge ouvert.

 

Je décide d'emmener Dylan passer sa 1ère nuit en refuge, à La Pra, dans le massif de Belledonne. Parmi tous les itinéraires possibles, celui choisi est certainement le plus long, mais comporte moins de dénivelé, je le juge relativement facile.

 

Nous préparons nos sacs ensemble. Deux repas de midi à porter, plus toutes les affaires, il faut partager. Finalement, le poids du sac de Dylan est de 3.5kg (moins de 10% de son poids).

 

Dimanche 3 juillet, à 10h00, au départ du Recoin, 1ère surprise pour Dylan car nous empruntons le télécabine (évitant ainsi quelques dénivelés superflus).

 

IMGP5782

 

Une marmotte coure sur les pistes de ski que nous survolons. Il fait un temps superbe. Et arrivés, à la croix de Chamrousse, la vue est superbe. Il y a beaucoup de monde, attiré entre autre par les 2 via ferrata de la station.

 

IMGP5787

 

Depuis le col des Lessines, nous avons une belle vue sur les lacs Robert. Quelques grimpeurs escaladent les voies sous le Grand Van. Nous poursuivons plein nord. Le GR est bien tracé.

 

Nous croisons un groupe d'au moins 20 personnes alors que nous approchons du lac Léama. C'est au bord de ce petit lac, que nous mangerons tranquillement. Il fait chaud, casquettes et lunettes de soleil sorties.

 

IMGP5801IMGP5803

 

Après le lac, encore un petit raidillon. Nous sortons de la zone privée de l'oursière. Nous parvenons aux lacs Bernard (en contrebas) et Longet. Il y a quelques tentes installées ici et là.

 

La flore offre tout ce qu'elle a de plus coloré et varié : les gentianes (pourpre, ponctuée, jaune, printanière), des lys (de St Bruno, Martagon), des orchidées ....


Refuge La Pra

Le refuge de La Pra est en vue. C'est bon pour le moral ! Dans une petite gouille, Dylan découvre le triton. Jamais entendu parler de ces animaux !


Triton (1)

Triton (2)

 

Un dernier lac, Claret, à longer et puis nous débouchons au replat sous le refuge.


IMGP5806

 

La terrasse du refuge est complète. Ici on vient manger ou simplement boire un coup avant de redescendre. C'est le coup de feu, et il nous faudra patienter une petite heure (avec une bière et un coca), avant de pouvoir nous installer.

 

IMGP5817


C'est dans le vieux bâtiment, bien retaper que nous sommes pour la nuit. Une chambre de deux … bien loin des refuges aux grands dortoirs alignés en rang d'oignons. Mais le plaisir est tout autre. Après avoir posé nos sacs et sorti nos affaires, nous nous installons dans la salle à manger. Il est 17h et le repas n'est servi qu'à 19h ce qui nous laisse du temps.

 

Il y a pas mal de jeux de cartes, ou de société, des livres (des BD de Lucky Luke) et finalement le temps passe très vite.

 

Au repas, la traditionnelle soupe, des spaghettis bolo, une tome de Savoie et un gâteau chocolat et noix.

 

Après ce repas, nous sortons vers le lac Merlat dans l'espoir de voir un peu de faune. Mais rien. Nous allons nous coucher. Demain petit déjeuner à 08h00.

 

Finalement dès 07h00, nous sommes debout. La nuit a été très bonne. Nous n'avons pas eu froid sous les épaisses couettes. Nous faisons les sacs, et descendons prendre le petit déjeuner. A 08h10, après avoir dit au revoir aux gardiens nous partons cette fois en direction du lac David.

 

Ah, des marmottes, enfin un peu de faune.

 

IMGP5825

 

Ça monte dès le départ, mais c'est régulier et pas trop raide. On prend de l'altitude. Le silence est à peine brisé par 2 rotations d'hélicoptère qui vient déposer du monde au pied du refuge. Probablement des ouvriers qui retapent un bâtiment d'alpagistes non loin du refuge.

 

IMGP5832IMGP5840

 

Encore des gouilles ici et là. Pas mal de tritons et de têtards. Au lac David nous avons une belle vue sur les montagnes qui entourent La Pra et puis sur l'agglomération grenobloise dominée par les falaises du Vercors et de la Chartreuse. L'itinéraire est nettement moins fréquenté mais c'est pas pour autant que l'on voit plus d'animaux !


 

Le sentier plonge dans une combe avant d'offrir une belle traversée sur l'Echaillon. Dragon 38 est déjà au travail ! Il remonte Belledonne devant nous avant de disparaître derrière le col des Lessines.

 

Alors que nous sommes plus ou moins à l'altitude des lacs Robert, il nous faut redescendre dans la combe pour remonter ! Il commence à pleuvoir. Les prévisions étaient bonnes. C'est dans la cabane au bord des lacs que nous mangeons.

 

IMGP5862

 

Nous sommes rejoints par 3 personnes qui préfèrent rester dehors malgré la place disponible. Puis c'est un groupe de 13 (dont 12 enfants et ados) qui débarque !

 

Nous avons fini et nous leur laissons la place. Le responsable du groupe qui a prévu une nuit en tente me demande quelques explications sur le refuge de La Pra ! Aux vues des conditions il va peut être envisager son plan B (dormir en refuge !).

 

Nous repartons, équipés des vestes de pluie. La suite est tout aussi jolie. Nous contournons les lacs puis le sentier nous emmène dans une zone plus boisée … plus propice au chamois. Mais là encore rien ! Nous rejoignons la piste "olympique", rendue célèbre par J.C Killy en 68.

 

Nous débouchons au col de Balme. Il ne nous reste plus qu'à dérouler jusqu'au parking.

 

Fin de ces deux jours de randonnée … on remet çà quand mon fils ?

Partager cet article
Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 13:02

 P1090013

 

Ce 24 mars 2011, nous (Pierrette, Mick, Sèb et moi) poursuivons notre découverte de Belledonne. Nous ne sommes pas très loin du col du Merlet (tout est relatif quand même) où nous étions il y a deux semaines. Cette fois la randonnée se déroule en Isère, dans la vallée du Haut Bréda.

 

Le froid est mordant au départ ! Nous longeons d'abord le ruisseau de la Grande Valloire puis le ruisseau perdu. C'est pentu pour la mise en jambe !

 

Après quelques minutes, nous progressons en sous bois. C'est très agréable, il fait un peu plus chaud (c'est peut être l'effort qui porte ses fruits !).

 

Un peu plus loin, nous rencontrons la 1ère difficulté de la journée. Il nous faut retraverser le ruisseau perdu recouvert d'une belle avalanche. La neige est bien damée par endroit, et il est assez difficile de tailler des marches avec nos chaussures.

 

Nous sortons enfin du couvert forestier : le soleil, la vue sur les sommets qui nous entourent, et une harde de chamois. Le top.

 

Panorama 1Panorama 2

 

Nous décidons de mettre les raquettes car la neige sous l'effet du soleil se transforme vite. On dessine des « S » parmi les vallons vierges de toutes traces.

 

Plus haut, un gros cairn nous indique la direction pour rejoindre la passerelle qui nous permet de traverser le ruisseau.

 

P1070604

 

La vue est splendide : derrière nous la station du Pleynet, la crêt du Poulet, le Pic de la Grande Valloire, la Petite Valloire …

 

1er chalet de la grande valloire

 

Nous faisons une 2ème petite pause, au « premier chalet de la Grande Valloire », que nous ne pouvons ouvrir à cause de glace sous la porte !

 

Après avoir repris des forces, et étudier la carte, je décide de traverser par le haut. Encore une fois, les nombreux couloirs d'avalanches vont nous donner du fil à retordre ! Il s'agit d'être prudent car les glissades sont interdites ou presque.

 

P1070612 

C'est bien fatigué, que nous parvenons à réaliser cette belle traversée. Nous rechaussons les raquettes pour rejoindre le « deuxième chalet de la Petite Valloire ».

 

Cabane 2e chalet de la petite valloire

 

Il y a déjà un groupe de randonneurs. La bonne humeur est au rendez-vous dans le groupe. Un bouchon de mousseux dans le ciel ! C'est l'anniversaire d'un membre du groupe, arrosé également de vulnéraire, génépi.

 

Ils nous offrent le verre de l'amitié alors que nous échangeons à propos de nos randonnées respectives du jour et de ce que nous avons pu réaliser en Chartreuse et ailleurs.

 

La passion de la montagne rapproche facilement. Nous nous attablons à la table abritée sous le toit. Le refuge est spacieux et propre, il donne envie de revenir l'été justement pour s'endormir au dessus, sur le petit balcon.

 

Après avoir pris notre repas, le café et le digestif, il est déjà temps pour nous de reprendre la route. Nous quittons les lieux en même temps qu'un randonneur qui était arrivé depuis peu.

 

Nous ne tardons pas à quitter les raquettes. Il reste un peu de glace en sous bois sur le haut. Il faut être prudent, une mauvaise chute est vite arrivée.

 

Plus bas nous dérangeons un chamois, un peu au dessus de la passerelle nous permettant de retrouver le sentier de ce matin.

Partager cet article
Repost0

Accueil