Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 17:01

Après la belle journée d’hier, nous avons besoin de souffler un peu. C’est donc une « petite » boucle que nous faisons aujourd’hui.

 

Le départ se situe en bordure de route entre Prats de Mollo et le Col d’Ares. Au dessus du hameau « la Cost de Dalt ». On traverse un premier pâturage, des chevaux, des vaches, des chèvres, des moutons… le coin est sympa. On arrive à une ferme, qui fait aussi gîte et l’on descend sous la stabulation jusqu’au « torrent du Corral.

 

Le sentier a été aménagé d’une grosse corde pour monter un petit raidillon.

 


Puis tranquillement nous parvenons à l’ermitage. Les bâtiments sont imposants. Nous posons nos sacs à l’extérieur et entrons.

 

 

(http://www.notredameducoral.com/index.php?page=chapelle)

 A l’extérieur les écuries étaient utilisées par les pèlerins qui occupaient les chambres situées au dessus.

Depuis un pèlerinage est organisé chaque année pour le lundi de Pentecôte, Assomption, et la Sainte Croix. 

Il nous explique également que pendant la guerre civile espagnole des gens sont venus se réfugier ici.

Nous laissons notre gardien vaquer à sa cuisine et nous reprenons notre randonnée. Le sentier rattrape le chemin d’accès au gîte un peu plus haut. Et c’est à proximité d’une cabane abandonnée (« Case d’Amont ») que nous déjeunons tranquillement assis dans l’herbe. Un cheval et un poney se nourrissent un peu plus bas. Une vache passe, accompagnée du tintement de sa sonnaille.

  

Après le repas nous poursuivons en direction du « Coll de Les Moles ». Nous perdons le sentier quelques temps pour nous retrouver sous ce col, à la croix frontière 520. Un peu plus haut, des panneaux nous indiquent de monter un peu. La carte quant à elle, indique le chemin forestier. Nous suivons la carte et nous retrouvons dans une propriété privée. Nous surprenons une jolie martre qui chassait à proximité d’une habitation en restauration. Dommage mais tout le monde n’a pas pu la voir.

 Nous croisons aussi les propriétaires de la maison … et du terrain !!! Excédés, mais polis, ils nous font comprendre que l’on aurait jamais du arriver par là. Ils sont énervés car les randonneurs ne ferment pas toujours les barrières et les vaches entrent dans leur maison pour y « caguer » !!!

Nous ne polémiquons pas trop, nous poursuivons et débouchons sur la route au col d’Ares (1513m).

Le retour se fait par le « chemin de la retirade » emprunté en 1939 à la fin de la guerre d’Espagne, par des milliers d’hommes et de femmes fuyant la répression franquiste et laissant derrière eux leur terre et tout leur passé.  

 Bilan :  --- Environ 520 mètres de dénivelé positif.
             --- Randonnée sans difficulté physique.

Patrimoine :  --- A Prats de Mollo, nous avons effectué une viste de la ville fortifiée, et d'une partie (non payante) du Fort lagarde qui domine la ville.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 09:48

 

15 avril 2008, c’est la randonnée attendue par tous, l’ascension de ce sommet qui culmine tout de même à 2465 m !!!


Le départ se situe tout au bout de la route, dans cette belle vallée du Tech, sur le parking des thermes de La Preste les Bains. C’est d’ailleurs à la source de ce ruisseau que nous devrions être dans la journée.

Il fait grand beau mais très frais. Quelques personnes grattent même leur pare-brise recouvert de givre durant la nuit. Nous sommes partis plus tôt aux regards des temps prévus pour cette randonnée et rappelés sur les panneaux du parking : Le Costabonne : 09 heures A/R. Ca calme !!!


Le départ est une bonne mise en jambe. Il suffit de suivre la route forestière, qui dès le début nous fait enjamber le Tech. Nous passons devant une bergerie qui vend des produits de la ferme (miel, œufs, et fromages de chèvres), puis devant d’autres bergeries probablement abandonnées ces dernières années et qui sont petit à petit retapées.


Juste après une barrière forestière, nous empruntons le sentier qui coupe la route forestière plusieurs fois, qui serpente à travers bois jusqu’au joli col de Siern (1629m). La vue sur l’Espagne est superbe. La borne frontière 514 trône au milieu de la pelouse.

 
 

Le Costabonne est plus proche mais aussi plus impressionnant encore. Nous suivons le sentier le long de la crête. Mais sans nous en rendre vraiment compte, en suivant une coupe forestière nous nous retrouvons sur une sente à bestiaux qui nous amène du côté de la combe de « Fonts dels Soms ». Ce petit détour nous permet de surprendre notre premier isard. Puis dans la combe c’est une petite harde de 7 individus que nous admirons d’assez loin.

Nous remontons sur la crête frontière. Il nous faut faire de grands lacets pour éviter de monter droit dans la pente. Une pause à 1900m, puis à 2200m. Nous pouvons voir l’itinéraire qui monte en S, de l’autre côté le « Refugi de Costabona ». 
 

 

Un panneau nous indique que nous entrons dans la réserve naturelle de Prats de Mollo. Il nous reste quelques dizaines de mètres plus difficiles. « Un dernier coup de cul ». Des isards nous passent au dessus. Le spectacle est grandiose. C’est incroyable la vitesse à laquelle ces mammifères se déplacent sur les névés, dans les pierriers… Curieux ils nous observent avant de s’enfuir. 

 Juste sous le pic je mets en fuite une poule. Un vol « lourd », bruyant. Une livrée brune, roussâtre. L’observation est furtive, probablement une poule tétras.

    Les croix sommitales sont là. Un dernier effort, nous y sommes. Il est midi. Magnifique…. La vue à 360°. Nous sommes ravis d’avoir gravi ce sommet. La Preste, le col de Siern… nous pouvons voir notre cheminement.

 

 

Quelques gros cumulus se forment au dessus de nous et par moment le soleil caché fait ressortir la fraîcheur. On profite d’un petit muret d pierres au pied des croix pour s’asseoir, prendre des photos, et manger quelques fruits secs.

 

 Il nous faut maintenant redescendre. Nous projetons de manger à la baraque de la Cona-del-Tech. Sous le Costabonne, un squelette d’âne !! Nous passons à proximité d’un cairn, celui du méridien de Paris. Un rocher est gravé.

 

 
Le sentier permet d’accéder au refuge de « Porteille de Rotja » que nous voyions depuis le sommet mais pour nous c’est dans la combe que nous descendons.


Quelques névés à traverser, avant d’arriver sur la baraque. Des marmottes courent dans la prairie. Une d’elles n’est pas du tout déranger par notre présence et se laisse photographier sous tous les angles.

 

 
Au dessus de nous, sur l’arête, trônent des gros rochers : Les Esquerdes de Rotja.

 

La cabane est remplie de neige. Une vraie glacière Mais il fait beau et c’est dehors que nous buvons notre vin chaud. Aujourd’hui j’ai même monté le Génépi. 

Au bout d’une heure il est quand même temps de reprendre notre randonnée. Nous arrivons à la cabane forestière de l’Ouillat, ouverte et à côté de laquelle on trouve l’ancien refuge (sans porte).


On descend encore jusqu’au Tech où nous retrouvons la chemin forestier du départ. Nous arrêtons acheter des tomes de chèvres à la bergerie. Depuis ce matin, le chevrier a tendu une banderole dénonçant la présence des prédateurs (ours et loups). Le pastoralisme et la (ré)introduction de prédateurs, est comme partout ailleurs un sujet sensible, passionnel.


A la voiture, nous nous retournons pur contempler le Costabonne. C’était une belle journée.


Bilan
 :  --- Environ 1360 mètres de dénivelé positif.
             --- Randonnée très physique.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Accueil