Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

Du 08 au 15 avril

Séjour à Cervières (05)

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 19:29

 

Col-Vert-018.jpg


De nouveau dans le massif du Vercors, ce 1er décembre. C'est original cette fois c'est un col qui est le but de notre randonnée et non pas un sommet !! La météo prévoit une  journée ensoleillée jusqu'en milieu d'après midi. On croise les doigts.

Départ dès 09 heures 15, du parking des cochettes, sur les hauteurs de Villard. Laurent rejoint le groupe, composé de Jean-Claude, Pierrette, Mick et moi même, pour la première fois.

L'ascension est progressive à travers une jolie forêt de pins sylvestres. Nous traversons ensuite une exploitation forestière reconnaissable à ses plantations bien alignées au cordeau.

Nous passons devant la bergerie "des plâtres", longeons des paturages, puis découvrons la cabane de Roybon, sous les falaises calcaires. 

De là une superbe vue sur la Grande Moucherolle, les Arêtes du Gerbier, le domaine skiable de Villars/Corrençon... recouverts de neige.

L'ascension entre la cabane de Roybon et "sous le col" est nettement plus raide. Les derniers lacets, verglacés, glissants... et nous sortons au col. Le Col Vert : 1766m.

Nous passons de l'ombre à la lumière. Belle vue sur Belledonne, les Ecrins, Grenoble, la vallée du Drac, au loin le lac du Monteynard...

Jean-Claude nous offre le thé et nous profitons des lieux quelques minutes. Des randonneurs progressent sous le col, côté St Paul de Varces.

Il n'y a pas beaucoup de possibilités pour franchir l'arête qui s'étend du Moucherotte au Grand Veymond (et plus loin encore). Ce qui est à signaler c'est qu'au nord les passages sont nommés "col" (col de l'Arc et col Vert) et par tout ailleurs se sont des "pas" (pas de l'Oeille, pas de la Balme, pas Morta, pas de Berrièves, pas de la Ville...). Une petite particularité toponymique.

Après une lecture collégiale de la carte, nous décidons de faire une boucle en direction du "Col de l'Arc" en empruntant le GR91 (Tour des quatre montagnes). Pour éviter de redescendre jusqu'à la cabane, nous prenons un petit sentier, qui part au nord, en limite de forêt.

Nous observons trois chevreuils, à la jumelles, paisibles dans les prairies en lisière de forêt, sous le plateau du Cornafion. Puis un peu plus loin, nous en surprenons un dans les bois.

C'est au soleil, au point côté 1486, les côtes, que nous prenons le pique-nique. Il fait chaud au soleil, et nous savourons ce lieu.

Mais il faut déjà repartir. Belle traversée, qui suit la courbe de niveau, jusqu'à "Font Froide".  Ensuite, retour par le sentier de la GTV, à travers alpages, forêts et hameaux pour finir. 

Bilan : 
   -- Très belle journée. Le temps s'est couvert sur la fin mais nous n'avons pas été affectés par cela. 
   -- Environ 750 mètres de dénivellé positif, la boucle est assez longue mais sans difficulté technique. 
   -- C'est une randonnée qui permet d' approcher des milieux très différents les uns des autres : forêt, alpages (encore entretenus par le pâturage ou la fenaison), combes, falaises.
Aux pieds de ces falaises, les éboulis et plus bas de gros blocs rocheux épars, mettent en évidence l'action de l'eau et du gel.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 09:57

 

moucherotte-044.jpg (Descente du Moucherotte)

Ce samedi 17 novembre 2007, nous avons décidé de poursuivre la découverte du massif du Vercors avec l'ascension d'un de ses sommets emblèmatiques : Le Moucherotte (1901m), et la découverte du site olympique qui a accueilli les épreuves de saut à ski, en 1968. Tout un programme.

Nous (Jean-Claude, Pierrette, Mick, Mathieu et moi même) retrouvons Fred à l'entrée de St Nizier du Moucherotte. Pas grand monde sur le parking aux pieds des 2 téléskis. Température : -6°C. Nous nous équipons rapidement et chaudement. Le plafond est bas, et inconsciemment chacun se demande si le soleil sera au rendez-vous. 

09 heures 20, départ. Nous passons devant la caserne des pompiers, et rattrapons le GR9. Au parking supérieur, un panneau nous indique les aménagements effectués par le conseil général sur le site du Moucherotte.

Le GR9 emprunte au départ une piste forestière, puis au croisement avec la voie de l'ancien télécabine (plus aucun pylône), part plein sud en sentier. L'ascension se fait nettement plus raide, à travers des petits lacets, le long de l'ancienne piste. Jean-Claude, Pierrette et Fred décident de chausser les raquettes. Il faut dire qu'il y a une bonne couche dûe aux chutes de mercredi et jeudi.

Plus loin, nous quittons de nouveau la piste, pour un petit sentier. Joli passage à travers les épicéas recouverts de neige. Le plafond s'éclaircit de plus en plus. Longue traversée, une source captée... C'est au soleil que les derniers chaussent leurs raquettes. La température est vite remontée. Superbe point de vue sur les points culminants à plus de 1500m. 

Un dernier effort, et nous découvrons "l'abri du Moucherotte". Bâtiment dont l'architecture fait plus penser à un local technique d'EDF qu'à un refuge de montagne !!! Au coeur du PNR du Vercors, c'est une belle faute de goût, d'un point de vue d'intégration paysagère. Mais n'oublions pas son but premier qui est d'être un abri, but qui est atteint.

Les derniers mètres sont plus contemplatifs. Le vent, la neige, et le gel ont façonné un décor somptueux. Les végétaux, les roches (et les paraboles du relai) témoignent de ce qu'est une tempête de neige à 1900m.

Depuis la table d'orientation nous avons une vue superbe sur la Chartreuse, le Mont-Blanc, Belledonne, la Meije, le Taillefer, l'Obiou , le Mont Aiguille et plus proche de nous le Pic St Michel. C'est magnifique. Je comprends mieux pourquoi un certain M. Zuchetta, eu l'idée d'y construire un hôtel dans les années 50.

Il fait bon au soleil, et c'est au sommet que nous prenons le pique-nique. 

C'est couru, le Moucherotte !!! Avec ou sans raquettes, en ski de randonnée, de fond, une quinzaine de personnes ont décidé, comme nous, de chercher haut le soleil et le panorama.

Il est temps de redescendre. A hauteur de l'abri, nous prenons plein nord. C'est, semble-t-il, sur ce mamelon qu'arrivait l'ancien télécabine. Il y a une sacrée hauteur de neige. C'est un vrai plaisir de randonner dans une neige aussi profonde, aussi légère. Un peu plus bas, nous rattrapons la piste. 

Ensuite nous quittons le GR9, pour poursuivre par l'itinéraire du "bois de poussebou", que nous quittons à son tour pour poursuivre sur la piste. Nous sommes au dessus des "Trois Pucelles" mais le manteau nuageux nous interdit de les apercevoir. A hauteur du "Roc  de Bataillon", nous suivons le balisage jaune et vert de la GTV, direction "la roche". La neige recouvre les souches, c'est glissant. 

Nous arrivons ensuite sur le site du tremplin. Vue sur les tribunes, puis sur le tremplin lui même. Que dire de l'installation et du site ? C'est dômmage de le laisser en l'état, délabré, taggué...  Le détruire ou le réhabilter ?

Retour aux véhicules. Les enfants en luge ont envahi les pentes enneigées. 

Bilan : 830 mètres de dénivelé à l'alti de mathieu. Une très belle journée. Ca valait le coup de monter.

Plein d'infos sur l'hôtel "l'ermitage", le tremplin, la station de ski, des photos, très enrichissant sur cette page :
http://www.skipass.com/forums/enmontagne/stations_ski_france/isere/sujet-51145.html
Partager cet article
Repost0

Accueil