Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine(s) sortie(s) :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

  

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:02

  Trois Becs (2)

 

Une semaine de vacances juste avant notre périple dans la vallée de la Clarée. J'ai les mollets qui frétillent. Personne pour m'accompagner (difficile en pleine semaine de trouver quelqu'un!). C'est donc seul, que je pars dans le Diois à l'assaut des Trois Becs.

 

Ces sommets emblématiques, facilement reconnaissables à l'horizon même depuis Cruas, me font de l’œil depuis quelques mois. Et je me dis que c'est l'occasion d'aller repérer le coin en vue d'y amener les amis dans le futur.

 

Depuis la route au dessus de Saillans, les falaises sont impressionnantes. Deux chevreuils traversent juste devant moi juste à la sortie du hameau « les Auberts ».

 

Je monte au col de la Chaudière et je me stationne au parking juste sous le col. Un seul véhicule, un camping d'où sortent un couple de sexagénaires. Visiblement équipés pour la randonnée, je les retrouverai peut-être sur l'itinéraire.

 

L'arrêté municipal indiquant que le sentier menant au Pas de Siara est ré-ouvert depuis le 26 mars 2012 est apposé au départ. C'était la semaine dernière !

 

Les 250m positifs menant au pas sont vite avalés. Je profite quand même pour regarder le travail effectué dans l'aménagement du sentier. Un sacré boulot. Surtout le tressage végétal !!!

 

Trois Becs (33)

 

Au col je mets en fuite un 1erchamois. Alors que je monte dré dans le pentu au Veyou. Une belle harde de chamois est dérangé à son tour. Ils trouvent refuge dans les falaises, dans ces sentes qui caractérisent tant leur biotope.

 

Alors que je suis au sommet du 1erdes Trois Becs, « le Veyou » le vent se lève, les nuages voilent le soleil, et les brumes viennent coiffer les 3 becs. Le temps évolue un peu. C'était annoncé, et je préfère ne pas trainer. J'enchaine « Le Signal », et « la Pelle », à peine dérangé par les chamois que je recroise ici et là.

 

Trois Becs (17)

 

Je retrouve la végétation vers le col des Auberts et au Pas de la Laveuse, je ne manque le coup d’œil sur le rocher troué de la Laveuse.


Trois Becs (26)

 

Le retour se fait en suivant le GR, et la piste forestière nous ramène au pied du col de Siara, encore quelques efforts et nous replongeant sur le parking. Je croise un randonneur qui monte. Nous échangeons quelques mots sous le regard d'un chamois haut perché.


Trois Becs (32)

 

Bilan : Cette randonnée en appelle d'autres ! Le secteur regorge d'itinéraires : passage de Picourère, pas de la Motte pour ne citer que ceux là et une petite crête à escalader « l'arête des Débrouillards ».

Repost 0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 20:42
P1040559

Pleuvra, pleuvra pas ? C'est toujours l'éternelle question ! Dois-je privilégier une randonnée avec abri ou sans ? Le terrain sera-t-il gras, glissant ?

 

C'est la 1ère fois que j'organise une randonnée dans le Diois (l'occasion de créer une nouvelle rubrique sur ce blog) et après avoir scruté les prévisions météorologiques sur la toile (plutôt que le ciel) je me décide le vendredi d'emmener Pierrette, Jean-Claude et Mick sur les contreforts nord/ouest de la forêt de Saou.

 

Le départ de cette randonnée est donné depuis le cimetière du village de La Clastre. Cela commence tranquillement sur un petite arête boisée qui nous permet de rejoindre la route sous le château de Piegros.

  Chateau de Piégros


Le sentier se poursuit à travers quelques prairies. Mick ouvre une gale d'églantier et nous voilà à parler de l'autre nom de cette gale : bédégar. Tous me disent que je n'avais jamais évoqué cette autre appellation (j'en doute) maintenant c'est chose faite ! Quelques photos du château de Piegros en cours de restauration comme en témoignent certains échafaudages.


chateau de Piegros


Nous parvenons enfin à la chapelle Notre Dame de Bon Secours. Cette jolie bâtisse est malheureusement fermée. Elle doit pourtant son nom à sa vocation 1ère qui était d'offrir un abri aux moines (et autres pèlerins) qui ralliaient le monastère de La Clastre et celui perché de St Médard !


Chapelle notre dame de bon secours
C'est en direction des ruines de l'ancien monastère que nous poursuivons. Le sentier est assez soutenu. Nous faisons une petite pause juste avant d'arriver aux ruines. Il ne reste plus grand chose de l'ancienne église, construite au XIIème siècle. Mais on peut quand même imaginer les volumes de l'ensemble du monastère (50m de long et 15m de large).

 

Chapelle St Médard
C'est juste au dessus de cet ensemble, à la chapelle St Médard, érigée sur l'arête que nous pique niquerons. Superbe vue sur une partie de la forêt de Saou au sud/ouest, et sur la vallée de la Drôme au nord.

 

La chapelle est ouverte. Une petit pinson est trouvé mort sous la porte. Le pauvre a du entrer par la petite fenêtre derrière l'autel et a du s'assommer en voulant ressortir sous la porte !

 

On mange tranquillement profitant d'une relative douceur un peu abrité du vent. Juste avant de repartir, un couple arrive depuis le sud. On se salue, on discute un peu, c'est aussi cela l'esprit de la randonnée.

 

On redescend sur l'ancien monastère, puis on file « pas court », « pas St Michel », puis « pas de Faucon ». Cette succession de pas est agréable, le sentier fleurtant sur l'arête tantôt d'un cote tantôt de l'autre.

 

On s'attarde un petit peu sur le fragon. Ce petit arbuste est très piquant ! Les baies rouges sont reliées non pas à la tige mais à la feuille.

 

La descente du pas de Faucon est raide. Cela ressemble plus à une petite cheminée. Plus bas on rattrape une piste forestière que l'on suit jusqu'au « collet ». On passe devant une petite cabane privée, avec deux charbonnières métalliques juste à côté (nous avions déjà rencontré ces charbonnières en forêt de Coulmes http://lescheminsdelanature.over-blog.fr/6-categorie-10007328.html).

 

Au collet, nous suivons la route qui dessert l'unique propriété de ces lieux. Une dernière fois nous observons le château de Piegros sous un autre angle. Après il suffit de suivre le balisage jusqu'à La Clastre.

 

Nous pénétrons dans l'église de La Clastre fréquentée jadis par les chanoines qui partageaient leur temps ici et plus haut à St Médard.

 

Bilan : Pour une 1ère randonnée dans le Diois, la météo a été clémente et nous avons pu apprécier toute la richesse patrimoniale de cette région. Il y a encore tant de choses à découvrir !!!

 

 

Repost 0

Accueil