Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières Infos

 

       

Prochaine sortie :

A définir

   Date(s) à retenir :

A définir

 

 

 

  

 

 

Recherche

Pour nous écrire :

Vous êtes le visiteur n°

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 09:42

  Charmette (1) 

Nouvelle sortie dans cet hiver 2013 particulièrement enneigé. Je donne rendez-vous à Pierrette, Jean-Claude et Sèb au village de Proveysieux. Car nous revenons en Chartreuse, ce massif dans lequel nous ne sommes pas allés depuis novembre 2010 !

 

Le but du jour est le col de la Charmette. Ce site est chargé d'histoire :

–  C'était un lieu de passage incontournable entre les habitants de la plaine de St Laurent du Pont et ceux de Proveysieux. La route forestière (construite entre 1866 et 1873) est depuis de nombreuses années fermée à la circulation côté St Laurent du Pont et non déneigée chaque hiver côté Proveysieux.

–  Le col marque aussi l'entrée dans le domaine des Chartreux. L'oratoire de St Bruno (il y en avait 8 au total), présent au col fixait les limites de ce territoire.

–  C'est aussi l'histoire d'une maison forestière, construite en 1862, qui a eu de multiples usages et qui a été vendue dernièrement.

 

En ce qui concerne, notre sortie, nous montons à Planfay tous ensemble, après avoir laissé deux voitures à Pomarey.

 

Il fait frais au départ. Les raquettes sont accrochées aux sacs. En effet, il n'y a pas de neige sur le chemin. Nous découvrons quelques mouflons dans le sous bois situé sous la piste. Craintifs, les animaux sont méfiants et fuient en remontant la pente derrière nous.

 

Nous arrivons à la 1ère cabane de la journée. Simple, elle offre quand même un bon abri par mauvais temps. De cette cabane, c'est assez simple : plein nord jusqu'au col de la Charmette. Nous récupérons la piste forestière plus haut.

 

La neige porte bien et c'est après avoir fait une pause thé chaud et fruits secs à la cabane de Girieux (dans l'appenti car la neige glissée du toit empêche l'accès à la cabane), que nous chaussons les raquettes. En fait, c'est surtout pour alléger les sacs !

 

Nous découvrons un autre chalet un peu plus loin. Privée, cette cabane est néanmoins laissée ouverte par son propriétaire.

 

Nous poursuivons sur un sentier bien vallonné, qui nous mène sur un secteur qu'on devine plus humide l'été (des méandres laissés supposer la présence d'une sagne). Le col est déjà là. Trois skieurs à peaux de phoques font la pause à l'oratoire.


charmette

 

Nous poursuivons jusqu'au chalet. Il y a le couple que nous avions croisé tout à l'heure. Le secteur est venté. Nous parvenons quand même à nous poser pour prendre le repas.


Charmette (2)

 

Sèb nous fait la surprise de sortir au dessert un brownie et une brick de crème anglaise ! Grand luxe. Les randonneurs se succèdent tantôt à ski, tantôt en raquettes. Pour nous il est déjà l'heure de repartir. Le ciel grand bleu ce matin, se couvre un peu.

 

Après une dernière pause à l'oratoire, nous redescendons par la route. Il y a un passage rendu un peu délicat par l'accumulation de neige il faut être prudent mais ça passe.

 

Nous récupérons les voitures à Pomarey, fin de cette belle boucle qui totalise 12.8 kms et 660m+. Dernier moment sympathique de la journée, nous pouvons observer un chamois paître juste devant le parking, de l'autre côté de la Tenaison.

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 11:17

  Coulmes (24)

 

Dans les années 80, les grands noms de l'alpinisme (C. Profit, E. Escoffier, J-M. Boivin...) se sont attaqués aux faces mythiques du Cervin, de l'Eiger et des Jorasses. Ces enchaînements dans des temps records, estivaux, puis hivernaux (pour accentuer encore plus la difficulté !) ont pour nom : La trilogie.

 

En ce qui nous concerne, c'est sans commune mesure, que nous achevons le dernier opus de NOTRE trilogie dans les Coulmes. Bien sûr, l'engagement n'est pas le même, mais n'y a-t-il pas un petit point commun ? La passion de la montagne.

 

Bref, nous partons cette fois, plus au sud encore, du village de Presles. Il a neigé, cette semaine (un hiver avec des quantités incroyables qui marquera les annales. Il était annoncé 5m50 à Cauterets dans les Pyrénées!). Le froid annoncé me fait choisir un itinéraire avec la pause casse-croûte au foyer de fond de Le Faz.


Coulmes (1)

 

La route est difficile (neige et glace) mais nous parvenons dans le centre du village. Un groupe chaîne un minibus afin de poursuivre la route. Vite équipés, nous partons en direction du hameau « Le Charmeil ». Un joli sentier à travers une forêt où le buis est abondant. Nous découvrons un morceau de peau probablement de chevreuil sur la neige. Elle semble avoir été dépecée. Très difficile de savoir si c'est un animal ou l'homme qui en est à l'origine. Plus loin des arbres en travers du chemin nous obligent à faire un petit détour car seule Pierrette a voulu ramper pour passer sous l'arbre.

 

Au hameau nous faisons une pause, fruits secs et thé. Le soleil perce mais le fond de l'air est frais, accentué par la présence d'un petit biset bien désagréable. Pour éviter de prendre la route forestière, nous progressons dans le petit talweg à l'est. Les pentes sont plus raides, et comme depuis le début nous faisons la trace dans une belle couche de neige.

 

Nous retrouvons la route plus haut et nous l'empruntons sur ½ km. Cette fois c'est la descente. Longue descente à flanc de montagne, avant de parvenir dans la combe finale. Cette combe est longue … très longue !

 

Nous parvenons enfin au foyer de fond. Une dizaine de gamins jouent à la boule de neige, glissent en luge … ou sur les combinaisons. La salle est bien remplie. Il est 13h00, et le repas pris tout le monde quitte la salle, à peine étions nous arrivés. Finalement comme la fois précédente, nous serons seuls.

 

À l'aube de mon anniversaire, Pierrette et Jean-Claude ont monté un gâteau, le champagne (et un cadeau). Délicate attention, je suis très touché.

coulmes (52)

 

Nous repartons sur Presles. Le soleil est cette fois bien présent, mais le petit vent frais gâche un peu l'effet chaleur. A travers de belles et immenses pairies de fauche, qui offrent de belles vues sur la plaine de St Marcellin, nous parvenons rapidement au Serre Cocu.


Coulmes (25)

 

Nous faisons un petit crochet à son sommet où trône une belle table d'orientation. Le grand Veymont est dans les nuages, mais nous pouvons voir la Grande et Petite Moucherolle entre autre.

 

Enfin après cette dernière pause, nous regagnons la voiture.

 

Fin de cette belle randonnée qui totalise 13.8 kms et 500m de dénivelé positif.

Partager cet article
Repost0

Accueil